FOCUS SUR… UNE NOUVELLE THÈSE EN SENSOMÉTRIE

Vous êtes intéressé(e) par nos travaux de recherche en analyse sensorielle ? Sachez que nous recherchons actuellement des partenaires industriels intéressés à collaborer dans le cadre d’une thèse ayant débutée en octobre dernier. Plus de détails dans ce nouveau « Focus sur » !

Aujourd’hui, nous vous proposons un « Focus sur » un peu spécial par rapport à d’habitude !

Comme vous le savez peut-être déjà, nous travaillons assidûment sur le développement de nouvelles améliorations / alternatives concernant les méthodes temporelles et en particulier sur la méthode de la Dominance Temporelle des Sensations (DTS) avec des consommateurs. Si vous n’êtes pas au courant de nos derniers travaux présentés lors du dernier EuroSense, il n’est pas trop tard pour relire le résumé de nos travaux ici et ici 😉.

Dans ce contexte, nous avons récemment entamé une collaboration avec la plateforme ChemoSens du Centre des Sciences du Goût et de l’Alimentation (CSGA) pour lancer une nouvelle thèse INRA en sensométrie. Dirigée par Pascal Schlich (Directeur de Recherche de la plateforme ChemoSens), ce nouveau programme de doctorat a pour objectif de poursuivre les travaux menés par ChemoSens autour de l’utilisation des chaines semi-markoviennes (CSM) pour la modélisation de la perception temporelle en DTS et l’identification de mélanges de CSM pour la segmentation des consommateurs sur la base de leur perception temporelle d’un produit.

Cette nouvelle thèse co-financée par SensoStat et menée par le doctorant Benjamin Mahieu, propose de poursuivre ce travail selon trois axes :

  • Le premier consistera à appliquer ces méthodes à une base de données d’études temporelles disponible au laboratoire, afin d’établir un diagnostic solide de leurs forces et faiblesses relativement à celles des méthodes classiques d’analyse des données temporelles.
  • Le second axe portera sur l’élaboration de nouvelles méthodes permettant de collecter massivement des données temporelles de dégustation hors laboratoire. Ces nouvelles méthodes devront être moins contraignantes que la DTS et pourront aller de listes de descripteurs individuelles au recueil automatisé de discours libres ou semi-dirigés des consommateurs. Ces méthodes, testées au cours d’expérimentations terrains, permettront de coupler la description sensorielle à des évaluations hédoniques et/ou de rassasiement pour lesquelles la composante temporelle est essentielle.
  • Le troisième axe consistera à proposer des méthodes d’analyse et de modélisation des données produites par ces nouvelles méthodes sensorielles en convoquant les CSM ou toute autre méthode pertinente. Cet axe sera mené en parallèle des travaux théoriques sur les propriétés mathématiques des CSM conduits par un autre doctorant à l’Institut de Mathématiques de Bourgogne.

Une telle collaboration sur cette thématique de recherche vous semble envisageable ? N’hésitez plus et contactez-nous ! Nous nous ferons un plaisir d’échanger avec vous sur les possibles projets de recherche à mettre en place en fonction de vos problématiques.

Nous vous tiendrons bien entendu informés de l’avancée des travaux au cours des trois prochaines années à venir 😊. D’ici là, nous vous donnons rendez-vous prochainement pour un nouveau « Focus sur… ».

Lien vers Newsletter #16

Retour

Nous contacter

Nous contacter

Besoin d'un renseignement

Pour toute question ou demande, n'hésitez pas à contacter notre Directrice Commerciale et Marketing
Samia Babou : samia.babou@sensostat.fr

  (+33)3 80 29 64 19 Nous contacter Participez au panel