Panel interne : un outil sensoriel au service de l’entreprise

Un panel interne est un groupe de salariés d’une entreprise dédié à l’évaluation sensorielle de ses produits.

Vous souhaitez développer l’analyse sensorielle dans votre entreprise et vous vous interrogez sur la pertinence et la mise en place d’un panel interne ? L’utilisation d’un tel outil peut vous permettre de gagner en expertise dans l’évaluation sensorielle de vos produits, en disposant d’un groupe de salariés formés. A condition bien sûr que celui-ci soit établi selon une méthode rigoureuse [1]. Dans quelles conditions cet outil est-il applicable ? Comment recruter les personnes capables de faire partie de ce type de panel ? Quelles sont les bonnes pratiques à suivre dans sa mise en œuvre ?

  •  Dans quels cas l’utiliser ? 

Un panel interne peut être utilisé pour répondre à deux objectifs :

  • Pour identifier des différences entre produits : les sujets perçoivent ou non les différences sensorielles des produits. Les méthodes (tests triangulaires, duo trio etc.) sont simples à mettre en œuvre et à interpréter.
  • Pour décrire sensoriellement des produits (profil sensoriel). Les sujets doivent uniquement différencier les produits en fonction de leurs perceptions sensorielles, à la manière d’un instrument de mesure.
  •  Comment recruter le panel interne ?

Quel que soit l’objectif de l’étude, les sujets doivent répondre à des critères spécifiques pour intégrer le panel, même si bien souvent, leur disponibilité sera un des critères notables de sélection !

Si le panel est utilisé pour des épreuves de différences, il faut donc compter une vingtaine de personnes avec un minimum d’acuité sensorielle. Si le but de l’étude est de décrire les produits, le nombre de sujets doit être compris entre 8 et 15. Dans les 2 cas de figure, il est conseillé de choisir des salariés qui ne travaillent pas directement sur les produits testés [2].

  • Quelle formation pour le panel ? 

En fonction des objectifs, le panel pourra alors être plus ou moins entraîné. Pour des tests de différence par exemple, un entrainement court de quelques heures est recommandé, mais non obligatoire.

Pour un panel descriptif, comme pour tout instrument de mesure, il est important qu’il soit bien calibré et que la mesure réalisée soit fiable. Un entrainement plus conséquent est donc nécessaire, d’une durée comprise entre 3 et 6 mois.

Pour réaliser des profils sensoriels, une phase de génération de descripteurs et des définitions associées est réalisée par le panel, en amont de tout entrainement. Puis dans un second temps, la liste générée est réduite en supprimant les synonymes, les termes hédoniques, redondants et multidimensionnels. Par exemples, la couleur d’une crème ne pourra pas être décrite comme étant « agréable », « couleur crème » ou « jaune pâle ». Le protocole d’évaluation de chaque descripteur et leur ordre d’évaluation sont déterminés par consensus. Une fois la liste établie, les sujets sont alors entraînés selon 3 étapes :

1 – Bonne compréhension des descripteurs établis par le panel ;

2 – Détection des différences mais aussi des non-différences entre les produits ;

3 – Retranscription des sensations sur des échelles d’intensité.

L’objectif ici est que le panel soit performant, c’est-à-dire qu’il soit discriminant, répétable et consensuel. Les sujets ne respectant pas ces critères (notes toujours très supérieures ou très inférieures au groupe) devraient être exclus.

Abordons rapidement le cas des panels internes à visée hédonique, que nous ne recommandons clairement pas. Pourquoi ? Car vos collaborateurs ne seront jamais représentatifs des consommateurs de vos produits.

Vous comprenez donc mieux pourquoi une dégustation en comité restreint, entre deux réunions, sur un bout de table en présence de votre chef, n’est pas la solution adaptée. C’est une compétence qui se travaille !

  • Comment pérenniser votre panel ? 

La fréquence d’entraînement est variable. Le délai, le budget, l’expertise souhaitée et la disponibilité des salariés vont conditionner cette fréquence. Cependant, un entrainement hebdomadaire est un minimum recommandé.

Le suivi du panel interne est important : passer 6 mois sans entrainement et votre panel ne sera plus compétent ! Il est donc capital de maintenir les salariés formés et MOTIVES sur la durée : bon d’achats, produits cadeaux ou encore offrir un bon restaurant à votre panel peuvent faire la différence et rendre votre investissement pérenne. Pensez-donc à le chouchouter, c’est un outil à part entière !

SensoStat accompagne régulièrement les entreprises dans la mise en place et le suivi d’un panel sur le long terme. Vos contraintes sont trop importantes pour développer cet outil ? Sachez qu’il existe des méthodes alternatives permettant d’optimiser le temps passé sur votre panel interne, tel que le profil flash. Vous avez des questions sur le choix des outils et des méthodes sensorielles à mettre en œuvre dans vos projets ?  N’hésitez pas à nous contacter à l’adresse mail suivante : samia.babou@sensostat.fr

Lien vers une méthode que nous pratiquons : Le profil flash chez SensoStat

[1]Lien vers un livre recommandé intitulé : Évaluation sensorielle (3e éd.) – Manuel méthodologique

[2] Article Vitagora : L’analyse sensorielle « pour les nuls » : vous avez tout à y gagner !

Retour

Nous contacter

Nous contacter